New Employment

Le travail flexible favorise l’égalité sociale

La mondialisation et les technologies numériques remettent en question le contexte professionnel traditionnel. Les employeurs le ressentent également : 1 employeur sur 5 estime qu’un mix flexible de personnel fixe et de freelances est plus judicieux. Un chiffre étonnant et prometteur tiré d’une étude récente menée par Securex en février 2017.

Le marché du travail s’accélère. Mais le gouvernement prend les mesures nécessaires. Avec la Loi Peeters sur le travail faisable et maniable, il entend faire gagner le travail en flexibilité. Les employeurs belges sont favorables à certaines mesures, mais émettent toutefois des réserves.

Les organisations sont, par exemple, prêtes à évoluer vers un schéma 50/50 de salariés et de freelances (21 %). Elles sont même ouvertes au partage de collaborateurs (53 %) par le biais d’un groupement d’employeurs, par exemple.

Un contrat à durée indéterminée a longtemps été considéré comme le Saint Graal, mais il perd de son attrait pour certains. De nombreux collaborateurs veulent, en effet, une plus grande autonomie.

Qu’en est-il alors de la sécurité qu’offre un emploi fixe ? Et du filet de protection sociale ? Securex plaide en faveur d’une meilleure protection des freelances. Nous étudions, par exemple, la manière de faire converger le statut de travailleur et celui d’indépendant.

Nous visons ainsi une plus grande égalité sociale sur le marché du travail. Et nous voyons le contexte professionnel volatile comme une opportunité.

Les évolutions rapides sont indispensables. Si nous donnons aux gens la possibilité de faire face au changement de manière flexible et autonome, leur employabilité durable en sera impactée positivement.

NOS SERVICES