Burn-out et absentéisme

Ensemble vers plus de résilience de la carrière

Les employeurs sont de plus en plus souvent confrontés au burn-out et à l’absentéisme de longue durée. Ces deux défis sont, par ailleurs, étroitement liés : les absences d’au moins un an sont souvent causées par un burn-out. Comment renverser la vapeur ? En se focalisant sur l’employabilité durable, auprès de toutes les parties concernées.

En l’espace de 15 ans, l’absentéisme de longue durée a triplé, comme l’indique l’étude annuelle de Securex sur l’absentéisme, réalisée en avril 2017. En 2016, plus de 3 % des travailleurs belges se sont fait porter pâle pendant plus d’un an. Principalement des collaborateurs entre 60 et 64 ans (18 %). On constate toutefois une augmentation de l’absentéisme chez les trentenaires et les quadragénaires.

D’où viennent ces chiffres alarmants ? Deux explications :

  1. douleurs musculaires et articulaires – le stress, le travail physique lourd, la position assise prolongée et le manque d’exercices nous rendent sujets aux problèmes physiques ;
  2. surcharge mentale – l’infobésité et la digibésité, la pression accrue au travail et à la maison et l’absence de récupération poussent le niveau de stress dans le rouge, ce qui peut finalement se traduire par un burn-out.

De nombreux mythes subsistent toujours au sujet du burn-out. Il ne s’agit pas seulement d’un état de déprime passager ni d’une dépression. Le burn-out est le résultat d’une interaction complexe de facteurs professionnels et personnels.

Le nombre de salariés belges présentant un risque élevé de burn-out a presque doublé au cours des trois dernières années : il est passé de 10 à 17 %. Cette même enquête Securex, effectuée également en octobre 2017, révèle que le burn-out touche surtout les collaborateurs entre 35 et 39 ans.

Si nous voulons réduire le burn-out, tous les acteurs sociétaux doivent apporter leur pierre à l’édifice :

  • l’employeur renforce l’employabilité durable en motivant individuellement chaque collaborateur et en lui confiant un travail faisable et pertinent ;
  • le gouvernement instaure un cadre juridique qui facilite le travail sur mesure, le job crafting et la flexibilité des horaires et des lieux de travail ;
  • le travailleur s’interroge régulièrement : cet emploi et cet environnement de travail correspondent-ils toujours à mes talents et à mes ambitions ? Et surtout : est-ce que j’actualise suffisamment mes connaissances afin de m’adapter au contexte professionnel de demain ?

Un mode de vie actif prévient aussi beaucoup de problèmes. Aujourd’hui, il n’est plus seulement utile de mettre l’accent sur la santé, c’est indispensable. Pour endiguer l’absentéisme et le burn-out ainsi que pour promouvoir l’employabilité durable et l’élasticité de carrière.

NOS SERVICES